Le danger des colorants azoïques contenus dans certains tissus

Coudre soi-même son écharpe de portage avec du simple tissu bon marché est tentant ; ou bien acheter une écharpe à tout petit prix dont on ignore la qualité.
Lorsqu’on ne sait pas si on va porter longtemps, si on va savoir faire, ou juste si on n’a pas trop les moyens.
Or certains tissus d’ameublements par exemple peuvent contenir des colorants très dangereux pour la santé. Avec la transpiration du bébé et du porteur, la salive quand bébé machouille l’écharpe … le colorant ressort et peut être très néfaste pour la santé.
Voici un article distribué par l’IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement) :

Colorants azoïques, quel risque pour le consommateur ?

Depuis le 9 septembre 2013, le décret sur l’interdiction d’utiliser certaines amines aromatiques jugées cancérigènes est en application avec un norme EN 14362, trancrite en droit français sous les deux appellations NF EN 14361-1 et NF EN 14362-2
Différentes campagnes de prélèvements ont été menées par les instances publiques ou des organismes professionnels et on déplore encore trop de produits non-conformes, c’est-à-dire des produits qui présentent une concentration en amine aromatique supérieure à 30 ppm.
Savez-vous que votre responsabilité d’industriels ou de distributeurs est directement impliquée si jamais vos produits sont en infraction ? On ne saurait vous recommander la prudence par des tests appropriés ou l’achat de produits répondant aux labels Oeko-Tex, Contact Peau, Eco-label …
Connaissez-vous d’ailleurs le risque encouru par le consommateur ? Un atricle textile teint avec un colorant à risque mal fixé présente des solidités teintures plutôt faibles, ce qui peut entraîner, en cas de transpiration par exemple, un dégorgement du colorant sur la peau. Dans ce cas, la liaison chimique azoïque est rompue et l’amine aromatique ainsi libérée est assimilée par l’organisme qui, par l’intervention des azoréductases (enzymes dégradant l’amine) va se concentrer dans la vessie et provoquer ainsi un risque de cancer.
L’enjeu est important et la communication auprès du consommateur primordiale. Vous voulez mieux connaître votre produit, être sûr de sa conformité avec la règlementation, rassurer votre client, faites contrôler la présence d’amines aromatiques indésirables dans vos produits.
Contacts : Pour tout complément d’information, vous pouvez contacter votre interlocuteur commercial privilégié en région ou notre expert : Daniel Fues – IFTH Région Est
Tel : +33(0) 3 89 42 74 08 – e-mail : dfues@ifth.org
Share Button